Etudes historiques de pollution pyrotechnique

La prise en compte du risque de pollution pyrotechnique est obligatoire pour les collectivités territoriales et les entreprises de travaux publics, tant pour la réalisation d’infrastructures que dans le cadre d’une cession.

L’étude historique réalisée par Geomines met en évidence une présomption de pollution pyrotechnique. Elle qualifie et quantifie le risque munitionnaire résiduel, tout en estimant sa répartition sur le site étudié. Les conclusions des études historiques sont prises en considération lors de la phase conception d’un projet structurant d’éventuelles investigations de terrain.

Elle peut entraîner la conduite d’opérations de recherches, de neutralisation, d’enlèvement et de destruction des munitions, pièges, engins et explosifs.

Le diagnostic pyrotechnique par Geomines

Le diagnostic pyrotechnique consiste à détecter, localiser et caractériser des objets, principalement métalliques, enfouis dans le sol ou présents sur le fond marin susceptibles de correspondre à tout ou partie de munition.

Différentes techniques géophysiques sont utilisées (magnétométrie, électromagnétisme, radar, acoustique sous-marine etc.) pour établir une imagerie géophysique de l’intégralité de l’emprise, en 2D ou 3D, en carte ou en coupe. Les opérations menées par les équipes de Geomines permettent la détection, la caractérisation et l’analyse des données dans le but de discriminer et de sélectionner des anomalies qui s’apparentent aux munitions susceptibles de se trouver sur l’emprise.

La méthodologie suivie par Geomines pour mener les diagnostics de pollution pyrotechniques comporte une phase de travaux préparatoires, comprenant par exemple l’implantation du terrain, l’inspection visuelle de sécurité, le débroussaillage ou encore la déconstruction de structures.

Nos deux grands domaines d’intervention

Diagnostic terrestre

Diagnostic subaquatique

Notre matériel

Geomines dispose d’un matériel performant pour mener des diagnostics de pollution pyrotechnique terrestre adaptés en fonction des terrains rencontrés et de la nature des objets recherchés grâce à la détection magnétométrique et électromagnétique (Magnex 120, vapeur de césium, EM61, UPEX 740M, Géoradar etc.)

Nos qualifications

Nos chefs de chantier, opérateurs et aide-opérateurs détiennent les aptitudes, formations et habilitations nécessaires à la conduite d’opérations de diagnostic et dépollution : RCDP, habilitations SST, N1 et N2 pour le risque chimique, SS4 pour l’amiante, formation continue, certificat de préposé au tir etc.

Notre plus-value

Notre équipe de géophysiciens dédiés à la collecte et l’analyse des données géophysiques, supervisée par une docteur en géosciences.

Notre matériel

La classification des obstructions non pyrotechniques s’avère indispensable sur des sites subaquatiques.

Geomines utilise un magnétomètre marin couplé à un sonar à balayage latéral et à un sondeur de sédiments, afin de déceler les anomalies magnétiques et discriminer les obstacles pouvant être pyrotechniques de ceux qui ne le sont pas.

Nos certifications

  • Certification hyperbare (CAH) classe II ou III mention A, réglementation obligatoire du décret n°2011-45 en France depuis le 1er janvier 2020 pour les travaux hyperbares.
  • Qualification BOSIET – HUET (Helicopter Underwater Escape Training)
  • Certification de l’entreprise au sens de l’Arrêté du 29 septembre 2017 relatif à la certification d’entreprises réalisant des travaux hyperbares

Notre plus-value

L’activité subaquatique fait partie intégrante de l’identité de Geomines. Nos équipes de scaphandriers et plongeurs, anciens plongeurs démineurs de la Marine Nationale, détiennent l’ensemble des certifications d’aptitude pour mener des opérations de sondage pyrotechnique à grande profondeur.

La réalisation des diagnostics et études historiques permet la conduite des opérations de dépollution pyrotechnique

La dépollution pyrotechnique terrestre
+En savoir plus
La dépollution pyrotechnique subaquatique
+En savoir plus