Le Vietnam, l'un des pays les plus touchés par les munitions non explosées

Vietnam reste l’un des pays les plus touchés par les munitions non explosées 49 ans après la fin de la guerre et la chute de Saigon. Même si le chiffre a diminué ces dernières années, les explosions font encore chaque année de nombreuses victimes. Les habitants continuent de souffrir étant donné que 18 % de la superficie totale du pays est couverte de mines terrestres et des restes explosifs non explosés de guerre. La plupart de ces armes sont enterrées le long de la zone démilitarisée, ou la DMZ, séparant autrefois le nord et le sud du pays.

Selon les estimations des autorités locales, les munitions non explosées au Vietnam ont fait 40 000 victimes depuis la fin de la guerre. Les parties les plus touchées sont les régions centrales du Vietnam. D’après un rapport publié par la Vietnam Veterans of America Foundation (VVAF) les champs minés s’étendent sur 1.6 million d’hectares dans les provinces centrales. Les expositions y ont fait 12 000 blessés et 10 529 décès.  Selon l’étude, 21 % des victimes ont été blessées en jouant ou en bricolant les bombes, 27 % en travaillant au champ et 37 % en tentant de récupérer le métal dans les explosifs en vue de le revendre.

L'impérieuse nécessité de contrer le risque pyrotechnique au Vietnam

Le risque pyrotechnique est très élevé au Vietnam étant donné que les surfaces couvertes sont importantes. Les munitions continuent de faire chaque semaine de nouvelles victimes, constituées d’agriculteurs et d’enfants innocents de petits villages.  Pour ces derniers plus particulièrement, les habitants connaissant autant d’histoires tragiques. Tel est, par exemple, le cas de ces groupes d’enfants qui ont découvert des armes à sous-munitions prenant la forme de balles. En les prenant pour des jouets, ils les ont amenés à l’école pour les montrer à leurs collègues. À cause de faits comme celui-ci, les enfants sont les premières victimes des pollutions pyrotechniques au Vietnam.

L’autre conséquence importante des champs minés au Vietnam est qu’ils laissent une crainte au niveau des paysans les empêchant de participer à l’économie de leur pays. De peur qu’une bombe explose pendant qu’ils travaillent aux champs,  ils laissent leurs terres en jachère, une situation qui ne fait qu’aggraver la famine et la pauvreté. Tout cela explique l’existence d’une nécessité impérieuse de contrer le risque pyrotechnique au Vietnam.

Les services de Geomines au Vietnam

Vous êtes une institution publique ou privée ou un particulier au Vietnam ou dans d’autres pays et vous souhaitez retrouver l’usage de votre terrain que vous soupçonnez d’être miné ou contenant des munitions non explosées ? Alors, faites appel à Geomines. Les prestations de Geomines au Vietnam sont diversifiées : diagnostic de pollution pyrotechnique, dépollution pyrotechnique terrestre et subaquatique, évaluation des dépôts d’armes et munitions, sécurisation des sondages, évaluation des effets des explosifs, destruction des stocks de munitions, formations et sensibilisations.

Faites confiance à Geomines puisque nous disposons d’une équipe d’experts capables d’apporter leur savoir-faire pour sécuriser vos terres par des processus de déminage et de destruction de munitions explosives non explosées conformes aux normes et aux réglementations. Les opérations de détection, d’enlèvement et de destruction des munitions non explosées au Vietnam réalisées par l’équipe Geomines sont certifiées ISO 9001, gage de la qualité et aussi de la sécurité. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter.

Contactez-nous

N’hésitez pas à nous joindre pour toute question ou problématique.