L'héritage de la guerre en Bosnie

La Bosnie-Herzégovine s’est plongée dans une guerre intercommunautaire entre 1992 et 1995. Il s’agit de l’un des 8 conflits qui se déroulaient en Europe durant la période. La guerre a commencé en Slovénie dès 1991, puis en Croatie avant d’atteindre la Bosnie-Herzégovine.

Après la signature des accords de paix, la Bosnie reste un territoire miné. Selon le centre d’action anti mines des Nations-Unies, le pays compte encore aujourd’hui plus de 30 000 zones minées. D’après les estimations du même centre, plus de 750 000 mines sont dissimulées dans ces zones.

Lors de la guerre, les belligérants ont utilisé les mines d’une manière disciplinée. Les parties s’en servaient à des fins défensives pour protéger des voies de repli pour l’armée, des infrastructures d’une grande importance et des positions militaires.

La plupart des zones les plus truffées de mines terrestres en Bosnie se situent le long des anciennes lignes de front, ce qui correspond aux zones de séparation entre la Republika Srpska et la Fédération de Bosnie-Herzégovine. La plupart des terrains minés sont dépourvus de balises, ce qui augmente encore la menace pesant sur les habitants.

Les enjeux de la pollution pyrotechnique en Bosnie

Depuis la fin de la guerre en Bosnie, les mines ont fait 1 750 victimes, dont 614 des cas mortels. 15 % des victimes sont des enfants. La plupart de ces accidents sont provoqués par des mines antipersonnel. Jusqu’à aujourd’hui, le nombre des personnes blessées et tuées ne cesse d’augmenter.  En 2016 par exemple, le pays enregistre 6 personnes décédées et 12 blessées causées par des mines terrestres. Ce qui signifie que la présence de ces champs de mines est un véritable danger pour les communautés locales. De nombreux habitants vivant à proximité de ces zones choisissent de prendre leur vie en main. Ils ramassent, par exemple, du bois et d’autres produits de première nécessité dans ces zones dangereuses sous motif qu’ils se sont familiarisés avec le terrain. Mais cela n’empêche pas les tragédies de se passer. En avril 2017, par exemple, les champs minés de mont Ozren ont fait 2 victimes. La même année, un chasseur a perdu la vie à Ostra Luka.

Outre les menaces que présentent les mines terrestres en Bosnie, les habitants se trouvent aussi privés de leur terre. Les champs ne sont plus cultivables, ce qui entraîne un manque à gagner important.

Les services de Geomines en Bosnie

Malgré les efforts menés par les autorités après la fin de conflits, le démantèlement complet des mines terrestres en Bosnie reste un défi de taille. C’est pour cela que toute personne, qu’elle soit physique ou morale,  ne doit pas attendre l’État et les organismes correspondants pour agir. Il est tout à fait possible de confier le déminage terrestre en Bosnie à une entreprise privée, à l’instar de Geomines.

Cette société opère depuis plusieurs années dans le domaine de la dépollution pyrotechnique de terrains et de la destruction des munitions. Pour réaliser ces opérations, Geomines dispose d’équipes composées de nombreux experts. Quand ils interviennent, ils appliquent des process performants certifiés ISO 9001 qui garantissent l’efficacité de la prestation et aussi la sécurité des opérateurs et des personnes environnantes. Alors, si vous êtes en Bosnie ou dans d’autres pays, n’hésitez pas à faire appel à Geomines pour toute opération de déminage et de destruction de munitions terrestres et subaquatiques.

Contactez-nous

N’hésitez pas à nous joindre pour toute question ou problématique.