Quels sont les risques d’un obus non explosé ?

Lorsqu’un obus non explosé est découvert, des mesures d’urgence doivent être prises afin d’éviter tout type de risques tels que :

  • Risque d’incendie ;
  • Risque de dispersion dans l’air de substances toxiques : le phosphore par exemple ;
  • Risque de libération de substances toxiques dans les sols et nappes phréatiques: parmi ces substances nocives, nous pouvons citer le mercure, le perchlorate ou encore le plomb. Elles peuvent être la cause de maladies neurodégénératives ou de saturnisme (intoxication aiguë ou chronique par le plomb).

Par ailleurs, le temps joue un rôle majeur sur l’évolution de l’état d’un obus. En effet, la corrosion apparaît plus précocement dans un environnement oxygéné et salé. Ainsi, ce type de munition se détériore davantage en mer que sur terre. De plus, les mécanismes de mise à feu se désagrègent rendant la mise à feu de l’engin particulièrement sensible. Ainsi, il est obligatoire de prendre toutes les précautions nécessaires en cas de découverte d’obus non explosé.

Quels moyens mis en place pour la destruction d’obus ?

A l’issu la première guerre mondiale, la méthode dite de « pétardage » était employée. Elle consistait à faire exploser les obus dans des trous à l’aide d’un détonateur. Cependant, le problème constaté fut que les substances chimiques libérées provoquaient une pollution des sols.

A présent, les nouvelles techniques font qu’il est tout aussi possible de détruire les obus en mer comme sur terre. Concernant les obus contenant un toxique chimique, ils sont détruits dans des installations convenablement conçues et équipées. Pour cela, l’Etat a fait construire une usine, appelée Secoia, entièrement automatisée et destinée à éliminer les obus chimiques anciens. Le but de cette usine est donc de détruire l’obus et le produit contenu grâce à l’explosion de l’engin. Par ailleurs, la partie relative au traitement des déchets résiduels fait partie intégrante du procédé de destruction d’obus.

Des experts à vos côtés pour la destruction d’obus

Composées en partie d’anciens démineurs de l’Armée de Terre ou de la Marine Nationale, nos équipes possèdent une grande expérience du terrain et des risques associés. Dans un contexte de destruction d’obus, nos experts réaliseront un diagnostic précis de l’engin afin de définir le moyen de dépollution à choisir. Quelle que soit la technique utilisée pour la destruction d’un obus, Geomines mettra en place l’ensemble des mesures nécessaires permettant de rendre l’opération sans danger pour la population avoisinante et l’environnement. Grâce aux 18 années d’expérience de notre société, nous avons pu mener plus de 300 opérations de dépollution pyrotechnique entre les années 2018 et 2020.

Vous souhaitez vous informer davantage sur nos prestations de destruction d’obus ? Dès à présent, contactez nos experts par téléphone, via le formulaire ci-dessous ou bien par téléphone. Nos spécialistes du déminage vous apporteront une réponse dans les plus brefs délais.

Contactez-nous

N’hésitez pas à nous joindre pour toute question ou problématique.